Les poubelles des uns ne sont pas les poubelles des autres

Le message de Mao n’a pas été entendu même par ceux qui s’en revendiquaient en 68 et qui sont devenus de fieffés patrons à l’écoute de personne sauf d’eux-mêmes.

 

A la cantine un gars a parlé de lutte des classes, il militait dans un parti d’extrême gauche dont le message semblait peu clair, quand j’ai posé des questions, il m’a dit : Viens à l’AG d’Aubervilliers salle libertaire 21 H.

J’y suis pas allée car je commence à 6 heures du matin pour vider les poubelles des intellectuels de la société, je balaye aussi les bureaux de la direction sans remarquer le laisser aller ambiant, mégots, préservatifs usagés, etc.

J’ai bien compris que la hauteur de la classe se mesure à la somme marquée au bas de la feuille de paye, même si nous sommes égalitaires question prime de transport, le reste n’a rien à voir et le regard inexistant du patron en dit long sur mon statut dans l’échelle sociale.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *