L’INSTANT T

Devant ma fenêtre un double arc en ciel me fut donné.
Armée,je mitraillais.
Comme il insistait, je lâchais l’appareil,
Désarmée, je profitais.
La dernière goutte me fut attribuée sans témoin.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *