VIETNAM 2014 HANOI

Le ciel est gris, la route est noire, je suis verte de peur.

Rien ne ressemble ici à l’Indochine solaire imaginée, aucune luminosité juste de la chaleur et cette humidité perfide qui s’insinue en mes plis se mêlant à mes suintements incontrôlables.
Je me demande comment les habitants supportent cette grisaille pendant des mois sans déprimer et se foutre à l’eau pour s’y noyer.
De l’eau il y en a des tonnes, des flaques, des lacs, des rizières, des rivières, des canaux, le Vietnam c’est juste une étendue de terre gorgée d’eau et des petites personnes aux chapeaux pointus qui pataugent et s’agitent afin de se nourrir comme faire se peut.

Hanoï,des temples, des images d’ancêtres, de joyeux étudiants en costume posant devant le temple de la littérature, des offrandes, de l’encens, des prières, mais où s’exprime le communisme d’Ho Chi Minh ?

Sur les drapeaux érigés aux façades des bâtiments coloniaux français superbement préservés par l’administration en place.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *