LE LABOUR TASSE LE SOL

Au Grand Georges.

Il se rendit au comité de village afin d’écouter ce que le conseiller en agriculture pouvait lui apporter.

Depuis quelques temps sa terre produisait moins, virait stérile.
Ce n’était pas faute de l’arroser très souvent et de pulvériser moult nourrissages.
Il ne lésinait point à la tâche, labourait, ensemençait, y revenait, fier de sa propriété et avide d’en récolter les fruits.

Lors, une phrase du spécialiste l’interloqua : le labour tasse le sol et l’appauvrit.
Il osa questionner : alors comment planter ?

La réponse le ravit : laissez respirer la terre sans la brusquer, elle s’humidifiera naturellement et acceptera la graine et vous le rendra au centuple.
Au soir, il appliqua la leçon du jour, son épouse en fut ravie et neuf mois plus tard donna naissance à un héritier d’une terre fertile et nourricière.

Le voisin revêche qui avait refusé l’enseignement, en fut mari.
Quand son épouse partit avec le conseiller, il resta coi.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *