Cora fille d’Albert et Georges

 05/03/2002

 Le papa de Cora se « pacsssse » avec….Georges

Comment je fais à l’école quand on me demande le nom de mon popa et de ma moman ? Je dis Albert et Georges, et ces cons de merdeux rigolent.

Papa Albert m’avait prévenue : Si on te pose la question tu réponds la stricte vérité et si les autres rigolent comme des niais tu poursuis comme si de rien n’était. A mon divorce avec ta génitrice, Georges t’a adoptée, il t’a torchée et nourrie comme la meilleure maman. Tu n’a pas à avoir honte que je ne sois pas un transsexuel déclaré pour déjouer les roueries de la société patriarcale.

Cora n’a pas tout compris au discours calme et direct de son papa Albert, elle est retournée dans la chambre où maman Georges se rasait et lui a fait un gros câlin des genoux, comme on peut le faire quand notre taille ne nous permet pas autre chose. Et maman Georges a soulevé Cora bien au dessus du lavabo et lui a fait deux gros bisous sur les joues en lui disant qu’il l’aimait plus que tout.

Alors, pense Cora, ces deux là qui m’aiment plus que tout, ce sont mes parents, ou qui ? Et s’ils ne le sont pas question cellules, ils le sont bien plus question affection.

En plus mon popa et ma maman sont des artissses qui font des trucs que des tas de gens n’aiment pas et qui me rendent joyeuse.

Et retournant à leur atelier, au milieu des couleurs, moi à six ans, je savais que j’étais là unique à voir passer le siècle aux côtés de ceux qui font le monde et je souriais en m’endormant.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *