1998 – Hémis

Comprenez que les esprits des autres sont tout aussi présents parmi nous, et pourquoi ne le seraient-ils pas ? Comment allez vous intégrer, rencontrer, cette image de l’imprononçable ?

Peu importe ce que ce kachina évoque pour les Zunis lors de la fête du Niman, puisqu’on n’y comprend rien, que nous n’en avons pas eu peur dans notre jeune temps, peur c’est peu dire, et malgré cela nous sommes prêts à la terreur que nous assumerons, même si cela nécessite d’intégrer à notre mémoire des images tordues.

Partager
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *